ON PARLE DE NOUS

Découvrez les articles de presse parus ces dernières semaines concernant nos actualités.

ARTICLE 31/03/2020 – Les Echos

Pour JVD, la crise va faire franchir un palier dans l’hygiène en France

JVD fait face à un niveau inédit de commandes de boîtiers distributeurs de savon et de gels hydroalcooliques , des équipements que cette PME fabrique dans son usine de Nantes pour des marchés professionnels. « Lors de la crise du SRAS, la demande s’était accrue de 40 à 50 % en trois quatre mois », expose Thierry Launois, le directeur général de cette entreprise de 110 salariés, détenue par le fonds lyonnais Orfite. « Cette fois, les commandes sont multipliées par 10, avec 60.000 distributeurs commandés sur les trois dernières semaines. »

« L’hygiène n’était pas une priorité »

L’entreprise a donc doublé ses effectifs, organisé sa chaîne de production en 2 x 8 tandis que trois lignes supplémentaires sont en cours d’installation. Si JVD, vend ses produits par le biais de distributeurs, elle perçoit une demande dans tous les secteurs, les volumes les plus importants allant cependant vers le médical, les Ehpad et la logistique .

« L’hygiène n’était pas partout au coeur des priorités, observe Thierry Launois, le directeur général de JVD, nombreux sont les clients qui font le constat qu’un seul distributeur de savon ne suffit plus pour plusieurs lavabos et que l’on ne peut s’autoriser un équipement défectueux. » La crise sanitaire « fera donc franchir un palier », dit-il. Cet afflux de commandes tient en partie au fait que JVD est l’ultime fabricant français de distributeurs professionnels de savon et de gel. L’industrie chinoise s’étant mise à l’arrêt, l’industriel nantais a bénéficié d’un fort report de commandes.

Toilettes connectées

JVD défend une stratégie industrielle made in France. Elle travaille principalement avec une sous-traitance régionale. « Cela nous permet une logistique optimisée, poursuit Thierry Launois. Le surcoût de 20 % par rapport à la concurrence asiatique est compensé par un meilleur service. » Sur ce point, l’entreprise monte en puissance avec la gamme Hygiaconnect, des équipements d’hygiènes connectés alertant en temps réel et via le réseau Lora, les équipes de nettoyage en cas de dysfonctionnement ou de nécessité de remplacer les consommables ce qui permet aux équipes de nettoyage d’intervenir à bon escient. JVD est aussi un champion de l’export qui représentait l’an dernier la moitié d’un chiffre d’affaires de 31 millions d’euros, dans une centaine de pays.

Emmanuel Guimard (Correspondant à Nantes)

 

ARTICLE 27/03/2020 -Agence API

JVD démontre l’intérêt du « made in France » en temps de crise

JVD fait face à un niveau inédit de commandes de boîtiers distributeurs de savon et de gels hydroalcooliques, des équipements que cette PME fabrique dans son usine de Rezé, près de Nantes pour des marchés professionnels. « Lors de la crise du Sras, la demande s’était accrue de 40 à 50 % en trois à quatre mois », expose Thierry Launois, le directeur général de cette entreprise de 110 salariés (dont 48 à Rezé), détenue par le fonds lyonnais Orfite. « Cette fois, les commandes sont multipliées par 10, avec 60 000 distributeurs commandés sur les trois dernières semaines. »

 

L’hygiène n’était pas partout une priorité

L’entreprise a donc doublé ses effectifs, organisé sa chaîne de production en 2 x 8 tandis que trois lignes supplémentaires sont en cours d’installation. Si JVD vend ses produits par le biais de distributeurs, elle perçoit une demande dans tous les secteurs, les volumes les plus importants allant cependant vers le médical, les Ehpad et la logistique. Assurément, « l’hygiène n’était pas partout au cœur des priorités, observe Thierry Launois, nombreux sont les clients qui font le constat qu’un seul distributeur de savon ne suffit plus pour plusieurs lavabos et que l’on ne peut s’autoriser un équipement défectueux. » La crise sanitaire « fera donc franchir un pallier », dit-il. Cet afflux de commandes tient en partie au fait que JVD est l’ultime fabricant français de distributeurs professionnels de savon et de gel. L’industrie chinoise s’étant mise à l’arrêt, l’industriel nantais a bénéficié d’un fort report de commandes.

Sous-traitance de proximité

JVD défend en effet une stratégie industrielle « made in France ». La société travaille principalement avec une sous-traitance régionale, notamment dans l’injection plastique –elle garde la propriété de ses outillages-  et les cartes électroniques, d’autres éléments venant d’Europe dont les moteurs italiens pour les sèche-mains, l’un des produits phare de JVD. « Cela nous permet une logistique optimisée, poursuit Thierry Launois. Le surcoût de 20 % par rapport à la concurrence asiatique est compensé par un meilleur service. » Sur ce point, l’entreprise monte en puissance avec la gamme Hygiaconnect, des équipements d’hygiène connectés alertant en temps réel et via le réseau Lora, les équipes de nettoyage en cas de dysfonctionnement ou de nécessité de remplacer les consommables ce qui leur permet d’intervenir à bon escient. JVD est aussi un champion de l’export qui représentait l’an dernier la moitié d’un chiffre d’affaires de 31 M€ (+5%) dans une centaine de pays. Thierry Launois est prudent sur les perspectives de cette année, son autre activité, les accessoires pour chambres d’hôtels (qui, elle est sous-traitée en Asie) est amplement plus exposée à la crise actuelle.

ARTICLE 25/03/20 – 20 minutes

Nantes : Les fabricants de savons et de distributeurs débordés par les commandes

(…) Toujours à Rezé, JVD, fabricant d’équipements d’hygiène, a, lui aussi, dû revoir son organisation. Ses principaux clients sont les collectivités, les entreprises, les établissements de santé, les hôtels. Dès l’apparition de l’épidémie de coronavirus en Chine, les commandes pour les distributeurs automatiques de savon et de gel se sont envolées en France. « La majorité des fabricants sont chinois. Comme eux ne savaient plus fournir et que nous sommes les seuls en France, les clients se sont tournés vers nous », raconte Thierry Launois, directeur général de JVD. L’arrivée du virus dans l’hexagone a amplifié de manière spectaculaire la demande. « D’ordinaire on produit 5.000 distributeurs par mois. Là, c’est ce qu’on fait en trois jours. On multiplie la production par 10. C’est du jamais vu. »

Comment faire face ? « On a mis en place un plan de crise. On a concentré notre production sur les distributeurs de savon et de gel. On a redéployé le personnel de manière à travailler en 2×8, de 5h à 22h. On a aussi eu recours à une vingtaine d’intérimaires. Le tout en respectant les consignes de distanciation. Ce n’est pas facile mais, pour l’instant, ça se passe bien. Nous avons le devoir de répondre présents en ce moment. Nos équipes ont bien compris l’enjeu et réalisent un travail formidable. »

Le Covid-19 est donc une très bonne nouvelle pour le chiffre d’affaires de JVD. « Non, pas forcément, corrige Thierry Launois. Car la réorganisation et la sécurisation de nos composants ont fait exploser nos coûts tandis que nous avons préféré ne pas augmenter nos prix. » Le patron de JVD, qui emploie 48 collaborateurs, dont 35 à Rezé, s’inquiète même un peu pour la suite.

« On s’est préparé pour que ça dure deux mois sans savoir si on pourra tenir la distance comme ça. Et ce sera peut-être même plus long. » Sur le long terme, cette crise « laissera des traces », est-il convaincu. « S’il y a un tel pic de demande aujourd’hui, c’est probablement parce qu’il y avait encore beaucoup de progrès à faire en matière d’hygiène. Les habitudes vont changer. »

Article 26/06/19 – Agence API

« François du Jonchay est recruté par la société JVD en tant que « Business Développer » de la solution Hygiaconnect. Anciennement directeur marketing produit chez l’éditeur de logiciels Atempo, cet ingénieur Esigelec, titulaire d’un MBA IAE France, est présenté comme un expert des questions logicielles. Il a évolué à l’international, en Asie notamment, où il a ouvert puis dirigé un bureau pendant 5 ans, dans ses anciennes fonctions.

HYGIACONNECT

Hygiaconnect est présentée comme la première solution de « SmartCleaning » à destination des entreprises de propreté, intégrant l’IoT (Internet Of Things) dans les sanitaires. Composée d’équipements connectés et d’un boitier multi-fonctions mesurant les passages, le niveau de satisfaction des usagers, les niveaux de consommables (papier, savon) et le remplissage des poubelles, Hygiaconnect est pilotée par un logiciel métier hébergé dans le cloud. Il permet aux utilisateurs d’accéder à des données clé sur les sanitaires. Cette intelligence embarquée transforme le métier d’agent d’entretien : en donnant aux entreprises de propreté des données et temps réel sur leurs parcs de sanitaires, ces dernières peuvent optimiser leurs interventions. Cette solution « plug and play », sans raccordement électrique, utilise le réseau privé de communication LoRa.

JVD

Basée à Rezé, où se trouve son site de production, JVD (100 salariés) se présente comme le leader français dans la conception et la fabrication d’équipements d’hygiène et d’hôtellerie. L’entreprise commercialise ses produits dans plus de 100 pays. En 2018, JVD et ses trois filiales JVD Asia, Spain et America ont réalisé un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros. »

Article 06/03/19 – IoT Global Network

The best cleaning solution for bathrooms? IOT

A topic that most of us want to avoid is “public bathrooms” – unless of course they are well stocked and clean. With more than 35 years’ experience and a history of industry firsts, JVD (jvd.fr), a French provider of hygiene equipment, realises the power and potential of the Internet of Things (IoT) to improve public facilities and make day-to-day life for consumers much better.

Measured data on supply levels for towels and soap dispensers; malfunctions of equipment; and foot traffic patterns; is now captured and managed through JVD’s newest Hygiaconnect solution. Utilising sensors and gateways, the solution captures information that is pivotal in optimising cleanliness and sends it to an easily readable database.

A smart alarm system ensures that managers are notified in real time to situations that require immediate attention. In such a way, staff and resources are managed more efficiently – quickly available, but only when required. Data from numerous buildings can be managed simultaneously and feedback from users on-site can be tracked.

Managing small and large facilities

LoRaWAN(tm) is a low power wide area network (LPWAN) specification intended for wireless battery operated things in a regional, national or global network. Through utilising LoRaWAN technology, the Hygiaconnect ensures that communications happen instantaneously, providing long-range coverage for a bathroom’s low power requirements.

Incorporating MultiTech’s MultiConnect(r) Conduit(r) LoRa(r) gateway (www.multitech.com), data is captured in real time and transmitted to a database that can be easily reviewed. The revolutionary solution ensures both small and large facilities (such as those found in airports) can be managed effectively.

“MultiTech’s LoRa- based MultiConnect Conduit has enabled us to make ‘smart cleaning’ solutions a reality,” says Thierry Launois, CEO of JVD. “Our new plug and play system is already up and running in French airports, with plans for additional sites worldwide.”

“We are proud to work with JVD, a supplier who is leveraging cutting-edge technologies to benefit all of us,” comments Richard Stamvik, ecosystem business development at MultiTech. “The industry is catching on to the power and potential of LoRaWAN and we are excited to offer technology that leverages this development.”