Sèche-mains

Le choix d’un sèche-mains ne se fait pas au hasard. Qu’il s’agisse de contraintes de fréquentation, d’entretien, de bruit ou encore de résistance au vandalisme, nous vous proposons un large choix de sèche mains adaptés à votre environnement.

Nos gammes

Air pulsé

Air chaud

Air chaud ou air froid ?

Si le lieu d’hygiène prévu n’est pas ou peu chauffé, la sensation de froid lors du séchage peut être perçue comme désagréable. Il est donc recommandé de choisir un sèche-mains à évaporation ou de choisir un sèche-mains à air pulsé avec une résistance chauffante.

La résistance au vandalisme

Dans certains lieux, une attention particulière doit être apportée à la résistance au vandalisme. La norme NF EN 62262 permet d’apporter une
lecture claire de ce niveau de résistance avec l’indice IK. IK10 correspond au plus haut niveau de résistance. Un appareil de ce type est capable de résister à minima à un coup de masse de 5kg. Les appareils avec un capot en aluminium ou en acier sont encore plus résistants.

L'entretien

Le papier nécessite une logistique sans faille pour éviter toute rupture. Certains sèche-mains ne nécessitent aucun entretien mais pour d’autres
il faudra régulièrement vider le bac récupérateur d’eau et changer ou nettoyer les filtres à air.

Le bruit

À proximité d’un bureau ou d’une salle de restaurant, le bruit d’un sèche-mains peut devenir une nuisance. La plupart des sèche-mains à Air Chaud sont relativement silencieux. Certains sèche-mains à air pulsé réussissent également à combiner performance et faible niveau sonore.

L'empreinte écologique

Une tonne de papier nécessite 17 arbres. Sa fabrication et son transport sont de très importants générateurs de CO2. Le leader français du consommable papier génère ainsi 30000 tonnes de CO2 par an rien que pour le transport de son papier en France. Les sèche-mains sont à ce titre la solution idéale pour réduire l’empreinte écologique. Les sèche-mains à Air pulsé de dernière génération consomment très peu d’énergie et l’absence de consommables rend l’impact du transport anecdotique.

Le saviez-vous ?
A chaque sèche-mains de la gamme Air acheté, nous plantons un arbre en Indonésie. Découvrez notre initiative.

EFFICACITÉ DES SÈCHE-MAINS À AIR PULSÉ

Les sèche-mains sont construits autour de la technologie des moteurs à aspirateur. Le pouvoir de compression de ces moteurs permet, à travers une mince sortie d’air, d’atteindre une grande vitesse ; l’air vient alors lécher la surface de la peau et chasser l’eau dans la direction du flux. Il existe 3 types d’architectures sur ce type de technologie.

  • Il y a ceux qui viennent tout droit des pays asiatiques, ils existaient depuis de nombreuses années. Leur architecture  permet  de mettre les mains verticalement dans une cavité entre 2 lames d’air.
  • Il y a les sèche-mains avec une construction plus simple : le moteur est au-dessus d’une buse de sortie d’air. On  vient mettre les mains directement dessous. Les buses d’air de ce type de sèche-mains peuvent avoir de multiples formes.
  • Puis il y a les  sèche-mains frontaux où l’utilisateur vient mettre, à la hauteur du ventre, les mains dans un anneau. Cette ergonomie a été initiée par JVD et elle se développe de plus en plus.

Le fait de chasser l’eau avec de l’air pulsé  projette des gouttes dans la direction du flux. Il n’y pas de système de séchage par évaporation. Pour ce type de sèche-mains il y a 2 solutions soit on laisse tomber l’eau sur le sol, soit on récupère l’eau dans un réservoir. Il faut bien avoir conscience que dans ce dernier cas la solution implique une maintenance régulière pour vider le réservoir.

La fréquentation

Un sèche-mains doit apporter une solution compatible avec le niveau de fréquentation du lieu d’hygiène. Pour des lieux à faible fréquentation (<50 passages par jour), les trois solutions sont possibles. Pour les lieux à fréquentation normale (entre 50 et 250 passages par jour), le coût du papier devient rédhibitoire. Pour les lieux à forte fréquentation (entre 250 et 400 passages par jour), les sèche-mains à air pulsé sont la seule solution garantissant un coût maîtrisé et un temps de séchage rapide. Enfin pour les lieux à fréquentation intensive (> 400 passages par jour), le sèche-mains retenu devra être équipé d’un moteur sans balai (Brushless) ou d’un moteur à induction.

COÛT ÉCONOMIQUE DU SÈCHE-MAINS À AIR PULSÉ

Autre grand argument des sèche-mains à air pulsé, c’est qu’ils sont très économiques. Premièrement,  parce que le temps de séchage est très rapide. L’efficacité dépend de la vitesse d’air. Pour un sèche-mains à air pulsé de 1200 W qui fonctionne 15 s  pour 100 séchages le coût est de 0.05€ (Le kWh coute 0,1106€TTC). Pour un sèche-mains traditionnel (2600 W) qui a tout juste le temps de sécher les mains en 30 s le coût pour 100 séchages revient à 0,45 €. Pour les utilisateurs d’essuie-mains 100 feuilles reviennent approximativement à 2 €.

Deuxièmement, ce type de sèche-mains est souvent utilisé sans résistance chauffante. Cela permet de consommer moins d’énergie et donc de faire des économies. Certains sèche-mains à air pulsé (exemple l’ALPHADRY) offrent une résistance chauffante. Même si le temps de séchage reste performant, la puissance est plus énergivore.

 

HAUTEUR D’INSTALLATION

Au niveau des hauteurs d’installation, l’Exp’air a une longueur d’avance sur tous les  sèche-mains avec un accès vertical. Ces derniers modèles  sont souvent très encombrants et pas très adaptés à la circulation des fauteuils roulants. Par rapport à l’usage de la « petite enfance », l’Exp’air, le Sup’air et le Copt’air sont des sèche-mains tout à fait appropriés.

Faire un geste pour la planète en se séchant les mains, c’est possible !

L’étude Harris Interactive – JVD révèle les petites habitudes des Français quant à l’hygiène des mains.  91% des Français se lavent toujours (ou presque) les mains après avoir utilisé des WC dans un lieu public. Mais ont-ils les bons réflexes pour se les sécher ? Savent-ils quelle est la meilleure solution pour la planète ? Décryptage de l’étude.

Les bons réflexes des Français

Selon l’étude Harris Interactive – JVD réalisée en novembre 2018, les Français ont acquis le réflexe de se laver les mains dans les gestes de la vie quotidienne. Ils sont 91% à se laver les mains systématiquement ou souvent en sortant des WC. Pour le reste, les réflexes sont un peu moins automatiques. Si 67% se lavent systématiquement les mains avant de cuisiner, seuls 47% des Français se lavent toujours les mains lorsqu’ils sont malades. Seuls 24% des actifs se systématiquement lavent les mains en arrivant sur leur lieu de travail.  Les Français âgés de 50 ans et plus, ainsi que les Français qui vivent avec des enfants déclarent davantage faire le plus attention à ce geste du quotidien. Enfin 97% des Français déclarent se sécher les mains après les avoir lavées.

Et pour se sécher les mains ? Le sèche-mains électrique plébiscité !

La sensation de propreté est essentielle pour 58% des Français. Et pour faire durer le plaisir, les Français optent en majorité pour le sèche-mains électrique. C’est la solution la plus agréable à utiliser pour 40% d’entre eux (contre 32% et 24% respectivement pour les serviettes en papier et en tissu). « Les sèche-mains électriques sont particulièrement agréables lorsque le froid arrive et qu’il faut à tout prix protéger ses mains des agressions !» explique Valentine B, étudiante bayonnaise. Les experts recommandent également son utilisation pour éliminer l’humidité. « Le sèche-mains électrique est la solution de séchage que nous conseillons particulièrement à nos clients » explique Thierry Launois, Directeur général de JVD, une entreprise nantaise spécialiste de l’hygiène dans les lieux publics. « Les sèche-mains permettent d’allier efficacité, hygiène, réduction des coûts et économies d’énergie, en particulier pour les modèles à air pulsé » ajoute-t-il.

Protéger la planète en se lavant les mains, c’est possible

Selon l’étude, plus d’un Français sur trois identifie le sèche-mains électrique comme la solution la moins consommatrice de ressources. Et ils ont raison ! En effet, avec le sèche-mains, il n’y a rien à jeter. Plus de 8 Français sur 10 considèrent d’ailleurs que le sèche-mains est une solution adaptée à tous les lieux publics, en particulier les centres commerciaux, stations-service, bars et restaurants. « C’est une solution sans contact et sans déchets » rappelle Damien M, gérant d’un café parisien, qui ajoute que la disponibilité du sèche-mains est constante, ce qui facilite la gestion des stocks. « Avec un sèche-mains, pas de risque de se retrouver à court de papier ! » plaisante-t-il.

Etude Harris Interactive pour JVD, réalisée en ligne du 31 octobre au 2 novembre 2018, auprès d’un échantillon de 1041 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.