Sèche-mains

Comment choisir son sèche-mains ? Air pulsé - Air chaud

JVD est devenu une marque incontournable dans le milieu du sèche-mains. Depuis 1988, nous fabriquons nos propres sèche-mains. Fort de son expérience, le bureau d’étude innove et dépose des brevets régulièrement. JVD propose des sèches-mains uniques et exclusifs.

 

En novembre dernier, JVD a réalisé une étude sur les habitudes des français en terme d’hygiène des mains. Dimension de confort ou encore l’aspect écologique, découvrez ci-dessous les résultats de cette enquête.

 

Étude réalisée par Harris Interactive – Novembre 2018

 

Qualifiée comme solution préférée des français, l’utilisation du sèche-mains a été qualifiée comme le moyen le plus agréable lors de l’étape de séchage.

AIR CHAUD OU FROID ?

Pour se sécher les mains électriquement, il y a 2 grandes catégories de sèche-mains : les sèche-mains à air pulsé et les sèche-mains à air chaud.

Si le lieu d’hygiène prévu n’est pas ou peu chauffé, la sensation de froid lors du séchage peut être perçue comme désagréable. Il est donc recommandé de choisir un sèche-mains à évaporation ou de choisir un sèche-mains à air pulsé avec une résistance chauffante.

Les sèches-mains à air pulsé

Les sèche-mains à air pulsé, ces dernières années, se sont beaucoup développés en Europe. Aujourd’hui les 3 grands arguments qui vous permettent de sélectionner ce type de sèche-mains sont l’efficacité de séchage des mains, le coût économique et l’aspect hygiénique.

A- Efficacité des sèche-mains à air pulsé :

Les sèche-mains sont construits autour de la technologie des moteurs à aspirateur. Le pouvoir de compression de ces moteurs permet, à travers une mince sortie d’air, d’atteindre une grande vitesse ; l’air vient alors lécher la surface de la peau et chasser l’eau dans la direction du flux. Il existe 3 types d’architectures sur ce type de technologie.

  • Il y a ceux qui viennent tout droit des pays asiatiques, ils existaient depuis de nombreuses années. Leur architecture  permet  de mettre les mains verticalement dans une cavité entre 2 lames d’air.
  • Il y a les sèche-mains avec une construction plus simple : le moteur est au-dessus d’une buse de sortie d’air. On  vient mettre les mains directement dessous. Les buses d’air de ce type de sèche-mains peuvent avoir de multiples formes.
  • Puis il y a les  sèche-mains frontaux où l’utilisateur vient mettre, à la hauteur du ventre, les mains dans un anneau. Cette ergonomie a été initiée par JVD et elle se développe de plus en plus.

Le fait de chasser l’eau avec de l’air pulsé  projette des gouttes dans la direction du flux. Il n’y pas de système de séchage par évaporation. Pour ce type de sèche-mains il y a 2 solutions soit on laisse tomber l’eau sur le sol, soit on récupère l’eau dans un réservoir. Il faut bien avoir conscience que dans ce dernier cas la solution implique une maintenance régulière pour vider le réservoir.

B- Coût économique du sèche-mains à air pulsé :

Autre grand argument des sèche-mains à air pulsé, c’est qu’ils sont très économiques. Premièrement,  parce que le temps de séchage est très rapide. L’efficacité dépend de la vitesse d’air. Pour un sèche-mains à air pulsé de 1200 W qui fonctionne 15 s  pour 100 séchages le coût est de 0.05€ (Le kWh coute 0,1106€TTC). Pour un sèche-mains traditionnel (2600 W) qui a tout juste le temps de sécher les mains en 30 s le coût pour 100 séchages revient à 0,45 €. Pour les utilisateurs d’essuie-mains 100 feuilles reviennent approximativement à 2 €

Deuxièmement, ce type de sèche-mains est souvent utilisé sans résistance chauffante. Cela permet de consommer moins d’énergie et donc de faire des économies. Certains sèche-mains à air pulsé (exemple l’ALPHADRY) offrent une résistance chauffante. Même si le temps de séchage reste performant, la puissance est plus énergivore.

C- Les sèche-mains à air pulsé sont plus hygiéniques :

Sur les sèche-mains à air pulsé de gros efforts ont été faits. Des filtres à air sont apparus  dans les  zones d’aspiration.
Certains sèche-mains utilisent des filtres HEPA pour  stopper des particules très fines (0.3 micron).  Le problème est l’encrassement très rapide, de plus cette filtration ne freine pas la prolifération des microbes pour autant.

JVD a plutôt opté pour des filtres en cuivre qui s’encrassent moins vite et qui stoppent la prolifération des microbes. De plus, pour améliorer cette non-prolifération bactérienne dans les zones de récupération ainsi que sur toutes les surfaces extérieures, JVD utilise des plastiques et des peintures antibactériennes.

D- Choix du Moteur Brushless ou Brush :

Au niveau des sèche-mains à air pulsé, il existe 2 technologies de moteur :
moteur brush et moteur brushless.

  • Le moteur brushless, n’ayant pas de charbon, n’a donc pas de phénomène d’usure et une durée de vie très  importante. Dans la gamme JVD, l’Exp’air+ et  l’Alphadry utilisent cette technologie.
  • Avec des moteurs brush de bonne qualité, le nombre de cycle dépasse sans problème 350000 cycles.

E- Hauteur d’installation

Au niveau des hauteurs d’installation, l’Exp’air a une longueur d’avance sur tous les  sèche-mains avec un accès vertical. Ces derniers modèles  sont souvent très encombrants et pas très adaptés à la circulation des fauteuils roulants. Par rapport à l’usage de la « petite enfance », l’Exp’air, le Sup’air et le Copt’air sont des sèche-mains tout à fait appropriés.